Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Représentations concurrentes de la ville

La puissance publique cherche traditionnellement à stabiliser une vision de la réalité pour mettre en œuvre ses politiques publiques, toutefois la production de nouvelles données et de nouveaux services numériques peut faire émerger de nouvelles représentations de la ville venant la déstabiliser. Citons l’exemple de Waze, qui, à travers son application, transforme la façon dont la circulation routière est perçue par les usagers et régulée : de représentation collective (panneau sur la route), elle devient individuelle (via l’application), de spatiale (inadéquation offre/demande de transport) elle devient temporelle (détérioration du temps de déplacement). Cela conduit à une nouvelle forme de régulation, non plus basée sur une gestion du flux global mais sur le comportement individuel des conducteurs et explique la déstabilisation ressentie par les autorités publiques. Dans le cas de la pollution de l’air, nous pouvons observer le même glissement : d’une information générique sur le niveau de pollution (pic en Ile de France) à une information personnalisée (selon sa pratique et sa localisation, selon l’heure); d’une présentation dans le registre sanitaire “statique” (niveau moyen de pollution et d’impact) à des recommandations pratiques comme pour Plume (déplacer l’heure de son jogging); d’une vision sectorielle à une vision plus systématique de la qualité de vie en ville (information sur le bruit et la pollution sur Ambicity). Les innovations dans les sociabilités de proximité ou les civic tech peuvent également proposer de nouvelles définitions du lien social ou de la participation citoyenne. Cette déstabilisation par la représentation n’est pas la plus évidente, mais constitue néanmoins un vrai enjeu pour la puissance publique car c’est sur ces définitions que s’appuient des politiques publiques. Elle n’est d’ailleurs pas seulement un risque : en décalant le regard, en forgeant de nouvelles visions, ce sont également des opportunités de faire autrement et mieux face aux défis urbains.

Les commentaires sont fermés.