Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Carpe diem

  • Les Alpes... Juliennes en hélicoptère

    A l'occasion d'un voyage en Slovénie la semaine dernière (dans la région de la Haute-Carniole), j'ai découvert les Alpes Juliennes. Une région magnifique que j'ai pu découvrir à pied (lors d'une randonnée plutôt sportive), à coup de pitons (lors d'une journée d'escalade intensive) puis depuis les airs (lors d'un vol en hélicoptère très reposant !). Les imposantes Alpes de Slovénie sont peu connues en France, mais comptent pourtant parmi les plus beaux habitats alpins d’Europe, et j'ai eu envie de vous présenter cette partie des Alpes méconnue. Les Juliennes font partie des Alpes orientales (qui englobent les montagnes d’Autriche et la majeure partie des Alpes italiennes). Elles sont moins élevées que d’autres montagnes des Alpes et ne dépassent pas les 3000 mètres. Pourtant, comme j'ai pu le constater sur place, à défaut d’altitude, elles ont du caractère : elles sont faites d'un entremêlement de falaises blanches abruptes, de crêtes aiguisées et de pics glacés. Les vallées aux versants escarpés sont recouvertes d’un épais manteau de forêts de pins, qui cède la place à des prairies alpines, fraîches et odorantes et, plus haut, à des pentes rocailleuses sauvages (où l’on peut apercevoir bouquetins et chamois ; en hélicoptère, du moins). La région est un véritable paradis pour les randonneurs. Non seulement il existe 52 cabanes alpines offrant refuge et nourriture, mais la vallée de Sava est également considérée comme la plus belle d’Europe. Et la rivière Soca, avec ses eaux bleues et cristallines, est l’une des plus belles rivières du continent ! Enfin, il y a le Triglav, le plus haut sommet de Slovénie : avec une altitude de 2864 mètres, il règne en souverain incontesté sur les Alpes Juliennes. Les premiers Slaves croyaient la montagne habitée par un dieu à trois têtes qui gouvernait le ciel, la Terre et le monde souterrain. La grande paroi nord de Triglav s’étend sur 2 kilomètres et est quant à elle un paradis pour de nombreux alpinistes. La montagne possède de nombreux itinéraires pour les alpinistes de tous niveaux. Et, une fois au sommet, on a une vue splendide qui couvre une grande partie de la Slovénie. Un proverbe slovène dit que l’on ne peut être considéré comme un vrai Slovène si l’on n’a pas escaladé Triglav. Mais, à mon avis, cela réduirait considérablement le nombre de Slovènes. Voilà pour ce petit tour d'horizon des Alpes Juliennes. Si vous êtes amateur de randonnée ou d'alpinisme, c'est une région que je vous recommande chaudement de découvrir, non seulement pour sa beauté, mais aussi parce qu'elle est moins envahie par les touristes que nos Alpes françaises. Et si vous êtes plutôt un contemplatif qu'un sportif, je vous conseille plutôt d'essayer le vol en hélicoptère, qui offre une vue splendide sur la Terre. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut regarder à travers les yeux d'un ange... Encore plus d'information sur ce baptême en hélicoptère en surfant sur le site internet de l'organisateur.

  • Représentations concurrentes de la ville

    La puissance publique cherche traditionnellement à stabiliser une vision de la réalité pour mettre en œuvre ses politiques publiques, toutefois la production de nouvelles données et de nouveaux services numériques peut faire émerger de nouvelles représentations de la ville venant la déstabiliser. Citons l’exemple de Waze, qui, à travers son application, transforme la façon dont la circulation routière est perçue par les usagers et régulée : de représentation collective (panneau sur la route), elle devient individuelle (via l’application), de spatiale (inadéquation offre/demande de transport) elle devient temporelle (détérioration du temps de déplacement). Cela conduit à une nouvelle forme de régulation, non plus basée sur une gestion du flux global mais sur le comportement individuel des conducteurs et explique la déstabilisation ressentie par les autorités publiques. Dans le cas de la pollution de l’air, nous pouvons observer le même glissement : d’une information générique sur le niveau de pollution (pic en Ile de France) à une information personnalisée (selon sa pratique et sa localisation, selon l’heure); d’une présentation dans le registre sanitaire “statique” (niveau moyen de pollution et d’impact) à des recommandations pratiques comme pour Plume (déplacer l’heure de son jogging); d’une vision sectorielle à une vision plus systématique de la qualité de vie en ville (information sur le bruit et la pollution sur Ambicity). Les innovations dans les sociabilités de proximité ou les civic tech peuvent également proposer de nouvelles définitions du lien social ou de la participation citoyenne. Cette déstabilisation par la représentation n’est pas la plus évidente, mais constitue néanmoins un vrai enjeu pour la puissance publique car c’est sur ces définitions que s’appuient des politiques publiques. Elle n’est d’ailleurs pas seulement un risque : en décalant le regard, en forgeant de nouvelles visions, ce sont également des opportunités de faire autrement et mieux face aux défis urbains.

  • Les évolutions statistiques

    Un nouveau règlement de la BCE imposera directement des exigences de déclaration à tous les fonds de pension résidents de la zone euro qui entrent dans le champ d’application de la définition statistique y figurant. Le règlement de la BCE relatif aux obligations de déclaration statistique applicables aux fonds de pension remédiera aux faiblesses constatées au niveau des statistiques trimestrielles actuelles, publiées depuis juin 2011, et en particulier à la diffusion limitée des informations relatives aux transactions qui résulte de la qualité insuffisante des données. Les nouvelles données offriront dès lors un meilleur soutien au SEBC dans le cadre de ses analyses monétaires et financières, ainsi que de sa contribution à la stabilité du système financier. Au cours de la période d’élaboration, plusieurs réunions ont été organisées avec l’Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles (AEAPP) et avec le secteur des fonds de pension, représenté par PensionsEurope. Le règlement prévoit de ventiler de manière harmonisée les actifs et les passifs des fonds de pension par contrepartie géographique, par secteur et par échéance. Tant les données relatives aux actions que celles relatives aux transactions seront produites sur une base trimestrielle. À la suite d’une consultation publique organisée entre fin juillet et fin septembre 2017, et de la réponse de la Commission européenne, un projet actualisé a été soumis au Conseil des gouverneurs début 2018. Le règlement a été adopté par le Conseil des gouverneurs le 26 janvier 2018 et publié au Journal officiel le 17 février. La déclaration des nouvelles statistiques à la BCE débutera en 2019. Le 21 septembre 2017, la BCE a annoncé qu’elle publierait un taux d’intérêt au jour le jour non garanti avant 2020, reposant sur des données collectées dans le cadre du règlement concernant les statistiques des marchés monétaires. Ce taux d’intérêt viendra compléter les taux de référence existants produits par le secteur privé et servira de taux de référence de repli. Au cours des deux prochaines années, la BCE définira les principales caractéristiques de ce taux d’intérêt, en développera la méthodologie de calcul et en testera la robustesse. Parallèlement, elle mènera une communication transparente en organisant notamment des consultations publiques. En 2017, l’assurance de la qualité des taux d’intérêt des IFM a été renforcée au moyen : (a) d’un ensemble de meilleures pratiques et d’un document d’orientation pour la réalisation de contrôles de qualité ; (b) de la première enquête du SEBC sur les problèmes de qualité des données locales des BCN, laquelle doit être actualisée tous les deux ans ; et (c) d’un cadre de conformité amélioré pour les taux d’intérêt des IFM. Une version actualisée du manuel sur les taux d’intérêts des IFM a été publiée sur le site internet de la BCE en janvier 2017. Elle reflète les améliorations apportées aux statistiques relatives à ces taux ces dernières années.